lundi 5 janvier 2009

Je suis donc je pense

Attention, petite bifurcation. Changement d'humeur comme de chemise ! Je me suis trouvé un peu trop "sirupeux" ces derniers temps. Je n'arrive plus à m'accorder suffisamment de sérieux. Sorry pour l'humeur noire. Trop de jours devant moi à se demander quoi en faire.
Pas assez de vanité pour donner un sens. La vie est une drôle de plaisanterie.
C'est très long parfois. Pourtant, à l'approche de la mort, ça peut sembler très court.
Demain, il y aura le réveil. La première chose à faire. Puis la seconde, puis les autres choses...qui m'amèneront jusqu'à l'orée du sommeil.
Parfois (trop souvent), le sentiment d'inutilité m'assaille. Sauf quand on est amoureux. Etrange invention pour nous détourner du désespoir. Et toujours cette question lancinante : qu'est-ce qu'on fout là ? Demain, j'aurais oublié. Demain il y aura la première chose à faire. Tant mieux ! De choses à faire en tâches à accomplir, de devoirs en contraintes, j'irai sans doute jusqu'à une maladie fatale. Je lutterai et ça m'occupera. Puis, je mourrai. Enfin.
Je n'arrive pas à prendre ma vie assez au sérieux, alors j'accepte de la perdre. Et pourtant si on devait m'annoncer que je vais la perdre maintenant, je serais très contrarié.
Heureusement, le monde est sérieux lui et il m'entraîne dans son tourbillon de nécessités. Ainsi j'ai moins l'occasion de me demander : mais pourquoi diable suis-je ici ?

5 commentaires:

C'est pas facile ! a dit…

Je suis persuadée que tout le monde a plein de belles choses à vivre. L'amour en fait partie.
Il faut juste s'en donner les moyens.
Ce que je ne fais pas depuis... 19 ans !! Mais les choses peuvent changer. C'est en tout cas ce que je me dis pour me rassurer.

Incompréhensions... a dit…

Un retour à la réalité... ou juste à la dureté de nos vies imposées... tu as eu mes messages?
Tu me manques, j'espère qu'on se voit bientôt, je t'embrasse.

palim a dit…

Lou ! Je suis content de te l'entendre dire ! 19 ans, c'est beaucoup trop. Moi j'ai le droit. ça ne fait que 6 mois. Et n'essaie pas de te rassurer. Passe aux actes. ça marche mieux. Bon, je sais que "ce n'est pas facile", mais tu peux y arriver j'en suis sûr.

palim a dit…

Incompréhensions...
Juste une continuité qui me rattrape. Je peux mettre un voile par-dessus, mais ça revient toujours. A moi de savoir si je lui laisse la parole ou non...

Je passerai peut-être ce soir pour te voir...si je me sens assez bien.

Incompréhensions... a dit…

J'espère te voir ce soir, et plus tard sinon... si je peux faire quelque chose pour toi, n'hésites pas à m'appeler!
Je t'embrasse...